Bienvenue

D’innombrables personnes venues de tous les coins du monde ont déjà assisté au »Landshuter Hochzeit 1475«, une reconstitution historique qui compte parmi les plus importantes d’Europe. Plus de 2000 participants en costume médiéval font revivre une fête dans toute la magnificence des dernières années du Moyen-Age – le mariage d’Hedwig, la fille du roi de Pologne, avec Georg, le fils du duc de Landshut.
En 1474, des ambassadeurs avaient négocié le mariage avec la fille du roi de Pologne à Cracovie. En automne 1475, la fiancée, âgée de 18 ans, se mit en route avec une brillante escorte; après un voyage de deux mois, elle arriva enfin à Landshut. Elle y fut accueillie par des princes et des évêques, et l’Electeur de Brandebourg qualifia cette union d’arrêt de la Providence «au profit de la chrétienté et du royaume».
La bénédiction nuptiale fut donnée dans la majestueuse église paroissiale de St. Martin par l’achevêque de Salzbourg. Puis, le cortège nuptial s’ébranla à travers la large place de l’«Altstadt», où tout comme aujourd’hui, le château fort «digne d’être une résidence royale » le saluait de sa hauteur. Des fenêtres des maisons, les dames regardaient les chevaliers se livrer à des tournois. A l’hôtel de ville, l’empereur offrit son bras à la jeune mariée pour la première ronde et dix mille invités festoyèrent, jouèrent et dansèrent.

Vers 1880, des peintres munichois ornèrent la salle de parade de l’hôtel de ville de Landshut de scènes du «Landshuter Hochzeit 1475».
Ces fresques éveillèrent chez certains citoyens le désir de faire renaître le cortège des princes, évêques, musiciens et jeunes mariés. En 1902, ils fondèrent l’amicale «Die Förderer» et, en 1903, organisèrent pour la première fois leur «cortège nuptial» à travers la ville. De nos jours, les hôtes se laissent ravir par une fête qui est restée si fidèle à l’histoire que l’on peut la considérer comme un document sur son époque.
Les concerts «Musiques de la fin du XVe siècle» et «Laudate Dominum » donnent aux visiteurs une impression de la culture musicale de l’époque. La mascarade burlesque «Mummenschanz» et le Bal à la Cour font revivre la musique, les danses et les jeux de la fin du XVe siècle. Dans la «Taverne médiévale dans la Steckengasse» les visiteurs peuvent s’adonner à la vie médiévale accompagnée de musique, de repas et de boissons. Dans les «Jeux de camp nocturnes» les spectateurs se mettent dans l’ambiance de la grande fête, en assistant au Cortège nuptial ils acclament la jeune fiancée et au champ clos les cavaliers montrent leur courage dans un tournoi.

Top